© 2023 by The Food Feed. Proudly created with Wix.com

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • Instagram - White Circle

J11 : Ventas de Naron - Melide

Réveil très tardif pour ce 11e jour. Il faut dire que l'on s'est bien fait plaisir avec notre chambre individuelle prise la veille. Nous avons bien vu que le jour était levé mais il est tellement bon de traîner parfois.


Après une préparation rapide et sans prendre le temps de déjeuner, nous finissons tout de même par nous mettre en route vers 07h30. La luminosité est très belle, un soleil naissant aux couleurs pastel. Nous ne savons pas vraiment combien de kilomètres nous allons parcourir aujourd'hui. Nous avions prévu une petite étape mais les 18 km d'hier ne nous ayant pas fatigués, nous pourrons peut-être en faire autant aujourd'hui.


Notre chemin se poursuit dans le même type de végétation, toujours de la forêt, beaucoup de fougères, encore des champs de maïs que nous imaginons bien volontiers grillés au barbecue ! Et aujourd'hui se rajoutent par endroits des forêts d'eucalyptus.


Le temps est avec nous, il n'y a pas un franc soleil, ce qui nous permet une fois de plus d'avancer sans trop de souffrance et l'air est frais.

C'est la période du débroussaillage et ça sent bon l'herbe fraîchement coupée sur la totalité de notre parcours.
La plupart des pèlerins étant partis bien plus tôt que nous, nous avons la chance d'être souvent seules. C'est agréable, le temps semble s'arrêter. Nous croisons cependant à plusieurs reprises un homme avec un adolescent qui semble souffrir du chemin. Ils font de nombreux arrêts. Nous les avions déjà rencontré hier, nous avons pu échanger un peu plus avec eux lors de la pause-café. Le jeune homme traîne un peu les pieds mais trouve la force de continuer.


Aujourd'hui Aurore et moi n'avançons pas au même rythme. Sur nos 15 premiers kilomètres, je la distance souvent. Je profite de ma motivation pour bien avancer car je sais que je ne suis pas très endurante et qu'arrivera un moment où Aurore me distancera à son tour. Lorsque je traine à mon tour les pieds, elle devient mon moteur.
Faire le chemin à deux apporte beaucoup lorsque l'on se connaît bien. Nous nous reposons tour à tour l'une sur l'autre et tour à tour nous nous motivons.

Nous traversons beaucoup de villages aujourd'hui. Tous ne semblent peuplés que de vaches et de chiens.
Nous nous demandons à plusieurs reprises s'il ne serait pas temps d'arrêter mais nos jambes nous portent encore (malgré un genou capricieux pour moi) et finalement nous allons aller à notre grande surprise jusqu'à la ville de Melide.


Nous aurons donc parcouru 28 kilomètres !
Nous n'imaginions vraiment pas en faire autant aujourd'hui. Nous avons une fois de plus sauté une étape par rapport à notre planning de départ. Peut-être arriverons-nous plus tôt que prévus à Santiago. Nous devions arriver le 26 juillet mais venons d'apprendre que le 25 est la sainte Jacques. À cette occasion, une très grande fête est organisée et en arrivant un jour plus tôt, nous pourrions assister à de grandes célébrations. Cette idée fait son petit bonhomme de chemin dans nos têtes.


Nous arrivons assez tard à Melide, il est presque 15 h. Nous faisons 3 auberges avant d'en trouver une qui ne soit pas complète. Là, nous sommes accueillies par une française qui semble avoir vraiment envie que l'on se sente bien et qui est aux petits soins.

Nous n'avons pas vraiment mangé sur le chemin, nous avons donc excessivement faim. Aurore qui ne parle que de pâtes carbo depuis 2 jours va enfin pouvoir manger quelques choses qui s'en rapprochent grandement, ça sera semoule carbo ! Elle se régale. Pour ma part, ça sera semoule et steak haché, je me régale également.

 

Plus tard dans la soirée, nous croisons en cuisine un homme avec lequel nous avions déjà parlé la veille. Il ne s'agit pas d'un pèlerin. Il nous avait parlé en français et nous avait expliqué de connaître la langue car sa fille avait habité Paris et était aujourd'hui professeur de français et d'anglais en Espagne. Sans le savoir, nous avions simplement atterri dans son auberge et la fille dont il nous a tant parlé n'est autre que celle qui est aux petits soins pour nous depuis notre arrivée. Certains disent que les coïncidences n'existent pas, nous nous plaisons à le croire.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now